Octobre : les taux restent bas

Octobre : les taux restent bas

Les taux de crédit immobilier s’étaient établis en moyenne à 2,17% en août, cette même moyenne était de 2,19% en septembre 2015. Un résultat qui apporte de la confiance sur le marché du crédit et du rachat de crédit.

Une remontée lente et des taux encore attractifs

Depuis juin 2015, les taux sont sur une lente remontée sur le marché du crédit immobilier. Les professionnels l’avaient annoncé, cette hausse sera continue et lente. Les niveaux sont restés tellement bas en septembre que certains ont même cru à une baisse, cela s’est joué à peu de chose car entre août et septembre, le taux moyen a pris 0,02 point.

Clairement, il est toujours temps de se lancer dans un projet financier avec des niveaux aussi attractifs, que ce soit pour un crédit immobilier (neuf ou ancien), un rachat de crédits ou même un prêt travaux.

Octobre : une tendance similaire ?

Il est difficile de se prononcer sur la tendance du mois d’octobre mais il y a fort à parier que la remontée sera aussi lente que celle de septembre, préservant l’attractivité des offres de crédits actuelles.

Les professionnels du prêt comptent bien terminer l’année sur une bonne note et c’est maintenant que tout se joue. En effet, entre la prise de contact avec le banquier et le déblocage des fonds pour le projet de financement, il faut bien compter deux mois, ce qui nous projette en décembre 2015. C’est donc maintenant que les banques vont pouvoir se créer un matelas de fin d’année et réaliser leur projection de financement.

Plus le temps d’hésiter

L’heure n’est plus à l’hésitation, les taux ne reviendront pas à des niveaux aussi bas que lors du mois de juin 2015 mais ils restent particulièrement intéressants en cette période. Se lancer maintenant dans un projet de crédit ou de regroupement de crédits.

Pour un rachat de crédits, le formulaire est ci-dessous :

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut-être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Lorsqu’une opération de crédit entraîne la diminution du montant des mensualités, celle-ci peut entraîner un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total.