Taux rachat de crédit : marge de négociation

Taux rachat de crédit : marge de négociation

Quelle est la marge de négociation dans le cadre d’un rachat de crédit ? De quel taux peut-on bénéficier ? On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur les taux en rachats de prêt.

Négocier le taux d’un rachat de crédit

Le taux est l’élément clé dans une offre de rachat de crédit, il détermine le montant des intérêts qu’il faudra verser au prêteur, c’est-à-dire sa rémunération. Un changement de quelques dixièmes de points suffit à faire gagner des précieux euros mais l’emprunteur peut-il vraiment négocier cet élément, la réponse est OUI.

Un taux, ça se négocie, surtout lorsque l’on a une situation intéressante pour le prêteur, à savoir des relevés bancaires propres, des revenus importants et forcément la domiciliation bancaire qui est le cheval de bataille. Le banquier sera également intéressé par le transfert des livrets d’épargnes s’il y en a, un atout pour la négociation.

Taux et rachat de crédit : les limites de la négociation

Si le taux est important, ce n’est pas le seul élément déterminant dans le coût total d’un rachat de crédit. La durée est déterminante, tout comme l’assurance emprunteur. En effet, le banquier est prêt à négocier pour faire signer son client, si bien qu’il acceptera de baisser son taux. Seulement, il fait cela car il sait qu’il pourra se rattraper commercialement sur l’assurance emprunteur, un produit bien plus rentable.

Il faut donc veiller à négocier en deux parties, c’est-à-dire premièrement se pencher sur le taux du rachat de crédit, puis deuxièmement aborder le coût de l’assurance (TAEA) et si possible mettre en concurrence l’établissement avec une compagnie d’assurance.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut-être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Lorsqu’une opération de crédit entraîne la diminution du montant des mensualités, celle-ci peut entraîner un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total.