Rachat de crédit : faut-il craindre des retards ?

Rachat de crédit : faut-il craindre des retards ?

Avec la récente mise à jour de baisse des taux par l’observatoire crédit logement, les emprunteurs se sont rués vers les organismes financiers pour effectuer leur demande de rachat de crédit, un engorgement dans le traitement des demandes est à envisager.

Rachat de crédit : ça se bouscule

L’annonce au cours du mois de juillet a créé un véritable raz de marée sur le marché du crédit bancaire et plus particulièrement du rachat de crédit. Ce financement, qui permet de faire racheter son prêt immobilier au profit d’un taux plus bas et d’une durée de remboursement plus courte, est au cœur de toutes les préoccupations des ménages, lesquels comptent bien profiter de taux particulièrement attractifs en cet été 2016.

La météo des taux ne cesse d’annoncer un grand soleil sur le territoire tricolore, des niveaux très bas qui permettent à certains emprunteurs de pouvoir concrétiser leurs projets immobiliers et à d’autres de pouvoir même faire racheter leur rachat de crédit, une opération insensée il y a encore un an.

Des retards à prévoir dans le traitement des demandes ?

Bien que l’annonce de baisse des taux soit une bonne nouvelle pour les emprunteurs, cela intervient dans la plus mauvaise période de l’année, à savoir la période des congés annuels. Les services de traitement des demandes de financement assurent cependant un service minimum, de quoi être rassuré sur la prise en compte de sa demande de rachat de prêt.

Pour le moment, les courtiers semblent optimistes sur les délais de mise en place du financement, les établissements de crédits semblent également confirmer cette annonce. Il n’y a donc pas de retard à observer pour le moment mais avec les demandes qui ont afflué ces derniers jours, les retardataires risquent d’attendre plus que les autres. Il est donc temps de se lancer dans son projet de rachat de crédit.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut-être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Lorsqu’une opération de crédit entraîne la diminution du montant des mensualités, celle-ci peut entraîner un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total.