10 conseils pour bien acheter

10 conseils pour bien acheter

Voici 10 conseils utiles pour bien acheter votre bien immobilier.

Bien acheter : avant propos

Avant de démarrer la prospection de votre nouveau logement, préparez bien votre budget en ajoutant au prix d'acquisition les frais notariés, les frais de travaux, mais également les faux-frais de type frais de déménagement, frais d'installation et de décoration, ainsi que les travaux de copropriété en cas d'acquisition d'un appartement ...

Ne négligez pas la visite ! Etablissez-vous une liste des priorités et des points à surveiller lors de celle-ci. Prenez le temps de la réflexion et n'oubliez pas que vous faites un investissement sur du moyen ou du long terme ; les coups de coeurs sont permis, mais ne vous précipitez pas pour signer le compromis.

1. Prenez votre temps et voyez loin

Avant de commencer votre prospection prenez le temps de vous asseoir et de faire la liste de vos priorités : de combien de chambres avez-vous besoin ? La présence d'une station de métro ou d'une entrée d'autoroute proche de votre lieu d'habitation est-elle indispensable ? Devez-vous être à proximité d'une école ou des commerces ? Ou, auriez-vous besoin d'être à proximité de ces services à l'avenir ?

Sachez, avant tout, que la situation de votre futur logement doit être absolument privilégiée.              

2. Visitez, visitez, visitez

Visitez le plus grand nombre de maisons et d'appartements pour vous faire une idée du marché. Bien souvent, les critères de sélection changent au fur et à mesure de l'avancement des visites.

3. Exigez des preuves

En complément des informations qui vous sont données par le vendeur, n'hésitez pas à poser les questions sur les caractéristiques de la maison qui vous semblent primordiales, mais également sur les charges à supporter telle la taxe d'habitation ou les impôts locaux qui peuvent avoir une incidence importante sur votre budget annuel : le propriétaire peut-il apporter la preuve que l'immeuble n'est pas humide, que la charpente a été traitée ? Est-ce que la chaudière a récemment fait l'objet d'une révision ? Existe-t-il encore une garantie décennale ? Y a-t-il des servitudes de passage ou de vue ? A qui incombe la charge des clôtures et des murs mitoyens ? Renseignez-vous sur les compteurs et les disjoncteurs ainsi que sur leurs années de mise en service. S'il s'agit d'un appartement, informez-vous du nom et de l'adresse du syndic, des travaux votés en copropriété ou restant à voter qui seraient à votre charge, du nombre de copropriétaires, du nombre de millièmes de l'appartement, et du montant usuel des charges. Si le propriétaire ne peut répondre, demandez à la personne en charge de la transaction d'élucider ces questions pour vous. Ne vous engagez pas par écrit tant que vos questions n'ont pas obtenus de réponses. Vérifiez la surface habitable que vous fournit le vendeur. Pour les cas plus complexes, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel.          

4. Le jour et la nuit

Visitez les lieux à plusieurs reprises et à différents moments de la journée et faites le trajet bureau-domicile et école-domicile aux heures de pointe... Y a-t-il suffisamment de places de parking pour vous garer à toute heure de la journée ? Y a-t-il une boîte de nuit ou un restaurant bruyant non loin ? Y a-t-il un espace non construit à proximité de la maison qui pourrait être utilisé pour réaliser des constructions et ainsi nuire à la qualité de l'environnement ?

5. Vérifiez, vérifiez, et vérifiez encore... lors de la visite.              

Lors de la visite ayez certains réflexes ! Pourquoi ne pas vous établir une liste avec tous les points à contrôler pour ne rien oublier :

Vérifier l'état des façades avant et arrière, la nécessité d'un nouveau ravalement, les fissures qui pourraient partir depuis les angles des fenêtres ou tout autre problème suspect sur les éléments porteurs.

Vérifiez l'état des descentes d'eau et de la cave. En effet, cela peut engendrer de nombreuses infiltrations aux étages et des fuites en sous-sol.

Dans le cadre de la visite d'un appartement, regardez le hall, vérifiez la présence d'un gardien, d'un ascenseur, d'un escalier de service, d'un local poubelle et poussette (c'est bien utile pour les jeunes mamans !), de la courette arrière, d'un interphone et d'un digicode.

Vérifiez la porte d'entrée, à savoir le blindage, le nombre de points, de cornières anti-effraction, de point d'ancrage...,

Contrôlez la nature du sol et son état général, les revêtements, à savoir les remontés éventuelles d'humidité, les fissures... ; l'état général des fenêtres, des crémones, des volets, et la présence d'un double vitrage : n'hésitez pas à soulever la moquette et à ouvrir les fenêtres !

Informez-vous sur le type d'électricité. Certains logements sont encore équipés d'un ancien réseau 110 volts ! Le poste chauffage ne doit pas être sous-estimé. Il est important de vérifier la quantité et l'emplacement des radiateurs, la qualité de la chaudière et des robinetteries : pourquoi ne pas mettre en service les convecteurs électriques lors d'une visite si vous avez un quelconque doute !

Soyez vigilent lors de la visite de la salle de bain et de la cuisine. Vérifiez l'étanchéité à l'eau des revêtements des sols et des murs, la présence d'une ventilation et l'état du matériel sanitaire. Dans la cuisine, les raccordements et évacuations des machines ainsi que les robinetteries et tuyaux et la présence de tous les équipements complémentaires tels la hotte, le nombre de prises électriques, la ventilation, le vide ordure... sont à contrôler.

6. Des petits signes qui ne trompent pas

Comment sont entretenus le jardin, les haies... ? Si les extérieurs sont bien entretenus, il y a des chances que le reste de la maison le soit également. Quid du dernier étage de l'immeuble ? Celui-ci est également souvent significatif de l'état d'entretien du bien et vous permet de voir la toiture et les éventuelles fissures en provenance de la charpente...        

7. Quand gros travaux riment avec grosses dépenses...                

Si vous pensez que certains travaux d'amélioration ou d'aménagement sont nécessaires, faites faire plusieurs devis avant de signer le compromis. Ceci vous permettra de maîtriser le budget total et vous évitera bien des déconvenues !         

8. Renseignez-vous, demandez conseil... 

Dans le cadre de l'acquisition d'une maison ancienne, n'hésitez pas à demander conseil auprès d'un architecte ou de tout autre corps de métier qui pourra vous formaliser un rapport sur la qualité de la structure de la maison. Il est vrai que la démarche peut être coûteuse, mais cela ne vaut-il pas la peine lorsque l'on engage plusieurs dizaines de milliers d'euros ? Qui plus est, ce rapport vous rassurera dans la démarche que vous effectuez.

Dans le cadre de l'acquisition d'un terrain, demandez la confirmation du raccordement aux eaux usées et au réseau EDF et France Télécom. Vérifiez la nature du sol et la nécessité de créer des fondations spécifiques, les caractéristiques de la zone (est-ce une zone inondable ?), les servitudes actives et passives. Et n'oubliez pas de vérifier auprès de l'urbanisme si la construction d'une autoroute ou d'une ligne de chemin de fer à proximité n'est pas projetée à court ou moyen terme. Si vous projetez de créer, dans un deuxième temps, une extension à la maison, vérifiez au préalable qu'il existe une constructibilité résiduelle sur le terrain.

9. Home sweet home

Lorsque vous visitez une maison ou un appartement essayez de vous imaginer dans vos meubles. Ayez quelques normes essentielles en tête. Ne négligez pas les espaces rangements ou placards ! La disposition des pièces à également son importance. Est-ce que vos meubles s'harmoniseront avec le cadre de votre nouvel intérieur ? Vos meubles rentreront-ils ? Y aura-t-il assez de place pour accueillir un ou plusieurs enfants supplémentaires.                      

10. Les facilités de revente                

Enfin, même si vous n'avez pas l'intention de revendre votre bien à court terme, votre avenir peut changer et vous serez peut-être amené à vendre votre logement. Certains biens sont plus faciles à céder que d'autres. N'hésitez pas à vous renseigner auprès des agents immobiliers locaux.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut-être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent. Lorsqu’une opération de crédit entraîne la diminution du montant des mensualités, celle-ci peut entraîner un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total.

Retrouvez nous sur Twitter !
Paiement plusieurs fois Apple #credit #rachatcredit https://t.co/vBu1eAhzPf Il y a 1 semaine 3 jours
TRACFIN #credit #rachatcredit https://t.co/SROYAA8icS Il y a 2 mois 2 semaines
Prêt conso pour les postiers #credit #rachatcredit https://t.co/mJTb1rfB41 Il y a 3 mois 4 jours